Formation chrétienne

Formation chrétienne
Réfléchir sa foi

S’appuyant sur l’héritage pédagogique de l’Institut d’Études Théologiques, le pôle de formation chrétienne veut aider les contemporains, de tous âges et de toutes situations, à grandir dans l’intelligence de la foi. L’équipe d’enseignants est composée de jésuites, de prêtres de l’Archidiocèse de Malines-Bruxelles et de laïcs venus en partie de l’IET. Plusieurs propositions seront offertes, allant de conférences du soir à un programme d’une dizaine d’heures par semaine. Le programme complet aura une durée de quatre semestres et pourra donner lieu à un certificat de niveau supérieur. Selon votre disponibilité, vous aurez la possibilité de vous inscrire de manière globale à l’ensemble de la formation ou par modules séparés.

Un partenariat avec le Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris est mis en place, dans le cadre du programme Croire & Comprendre.

 

Programme du premier semestre 2019-2020 (jusqu’à Noël)

Blank

COURS – Duperies et faux savoirs
Philosophie des sciences et critique de l’information contemporaine
Du 23 septembre au 16 décembre, les lundis de 18h à 19h, par Bernard Pottier sj

La somme de connaissances réunies par l’humanité n’a jamais été aussi considérable qu’aujourd’hui. Ces savoirs circulent librement, disponibles, constamment mis à jour. Mais ils sont aussi utilisés, pour ne pas dire manipulés, dans des buts qui ne sont plus celui de la contemplation purement théorique des Grecs, initiateurs de la Science en Occident. Revues, journaux, télévision, Internet surtout, nous abreuvent sans cesse d’informations, essayant de nous convaincre de leur solidité en invoquant toutes sortes de raisons, dont la raison scientifique au premier chef.

Nous sommes souvent démunis pour comprendre et interpréter ces messages qui virevoltent et leurs niveaux de langage. Est-ce que la psychologie est une vraie Science ? Peut-on utiliser légitimement mathématiques et statistiques en Sciences politiques ? Si l’on met la Bible sur le même pied que la théorie de l’évolution, ne risque-t-on pas de se fourvoyer ? Combien de Fakenews dans le JT de 20h ?

Ce cours essaiera de démêler cet imbroglio. Nous commencerons par définir et distinguer la connaissance quotidienne, la connaissance scientifique (sciences formelles, empirico-formelles et sciences humaines), la philosophie, la connaissance de foi.

Puis nous nous poserons des questions sur l’intelligence artificielle, sur l’intelligence collective, sur la technologisation de toutes les disciplines, sur le bon usage des médias, sur cet échange d’un gigantesque savoir à structure résolument horizontale, et non plus verticale comme le voulaient nos professeurs d’autrefois. Chaque surfer est roi, mais dans l’anonymat le plus complet, qui risque de se muer soudain en transparence scandaleuse, car Internet n’oublie rien, à jamais, même les mensonges. Dès lors, y a-t-il encore une vérité ? Et si elle se construit désormais dynamiquement et collectivement, c’est selon quels critères ?

 

COURS – Nul n’est prophète en son pays
Qu’est-ce que la parole prophétique, hier et aujourd’hui ? Avec un parcours parmi les douze petits prophètes (Osée, Joël, Amos, etc.)
Du 24 septembre au 17 décembre, les mardis de 18h à 19h, par l’abbé Claude Lichtert

Le phénomène prophétique est une réalité complexe, multiforme et le profil des prophètes bibliques est assez vague et diffère fortement. Ils n’ont pour outil que leur parole livrée au bon vouloir de ceux qui l’entendent, mêlée au tohu-bohu des paroles multiples qui résonnent de partout. Le rôle du prophète pourrait se résumer en deux verbes qui entrent en tension : il annonce et dénonce. Un autre contraste le caractérise également : il incarne l’utopie en tension permanente avec le désenchantement. Si le prophète a toujours son regard tourné vers l’avenir, ses interventions touchent le « ici et maintenant » qui est aussi le présent du lecteur. Pour approfondir le phénomène prophétique, nous parcourrons différents extraits du livre des Douze Prophètes en considérant leur impact dans le Nouveau Testament, d’Osée à Malachie, en nous attardant particulièrement sur le récit de Jonas.

Plan du cours

 

COURS – Le plus juif des évangélistes
Éclairages sur l’Évangile de Matthieu
Du 25 septembre au 18 décembre, les mercredis de 18h à 19h, par Philippe Wargnies sj

En Jésus, le Royaume nous rejoint, porteur d’une justice nouvelle et source de béatitude. Le premier évangile canonique est « selon Matthieu », sans doute l’apôtre Lévi, qui tira de son trésor du neuf et du vieux, à la jointure des deux Testaments. Ses premiers mots « Livre de la genèse de Jésus-Christ » en soulignent l’enracinement dans une histoire d’Alliance voulue dès l’origine, et tendue vers la « consommation du siècle » (ses derniers mot). Au cœur de l’humanité chemine le peuple élu en vue du salut de tous. Jésus le Christ, Emmanuel fils de David et Fils de Dieu, « accomplit » pour tous les figures, les promesses et les Écrits du Premier Testament. Cela, jusque dans la vie de son Église.

Ce mot, que Matthieu seul utilise, parmi les évangiles, hérite du qahal hébreu, l’assemblée du désert que le Seigneur convoque et sanctifie. Matthieu le sait. L’Église n’est pas simplement comme face à Israël. Israël lui demeure source de bénédiction, et sa vocation à l’universalité, marquée dans l’envoi final des onze, le dilate à la mesure de la « Galilée des Nations ». Matthieu vise des lecteurs chrétiens issus du judaïsme, mais dans l’ouverture missionnaire. Évangile ecclésial dont la fréquentation et l’usage liturgique furent très tôt déterminants, des points de vue catéchétique, sacramentaire, pastoral, littéraire et doctrinal.

Nous parcourrons le texte selon ses étapes, en creusant certains passages, au gré de l’alternance des discours et des portions de récit qui leur font écho. Au terme, on en ressaisira des lignes de force.

 

CONFÉRENCE-DÉBAT – Dialogues tous azimuts
Rencontres et échanges sur les dialogues œcuméniques et interreligieux à partir d’expériences vécues par des intervenants d’origine multiple
Du 25 septembre au 18 décembre, les mercredis de 15h à 17h, par Bernard Pottier sj et une équipe de six intervenants de Bruxelles et de Paris

Ce cycle de conférences-débats fera circuler librement la parole entre des acteurs de terrain et le public. Qui sont ces intervenants ? Le Père Musa Yaramis, de l’église chaldéenne ; le Père Paul Abou-Naoum, moine maronite ; le Père Benjamin Kabongo, franciscain, qui nous parlera de l’Afrique et de l’Islam ; le Père Marc Rastoin, de Paris, spécialiste du judaïsme ; Madame Rita-Lelde Briede qui nous parlera de l’évêque letton, Mgr Sloskans ; le Père Claude Robinet, jésuite, vice-responsable des émissions de Radio Vatican en russe et responsable pour le biélo-russe pendant 28 ans ; Monsieur Lucien Noullez, professeur de religion catholique en milieu musulman pendant 40 ans. 

En savoir plus sur les conférences du 16 et 23 octobre.

 

CONFÉRENCE – Flashes sur l’histoire de l’Église
Quelques repères généraux (premiers siècles chrétiens, Luther et la Réforme, le ‘modernisme’ au 19e et 20e siècle) ; puis une réflexion sur les rapports Église-État (concordats, etc.) ; enfin le point de la question sur les femmes diacres au premier millénaire chrétien.
9 jeudis de 20h30 à 21h30 : 3-10-17 octobre, 7-14-21 novembre, 5-12-19 décembre, par Pr É. Monique Foket (UCLouvain), Bernard Pottier sj et Mgr Fabrice Rivet

« Pour aborder sérieusement les choses sérieuses, je vous dirai : faites de l’histoire selon vos moyens et vos dispositions de lectures, mais faites de l’histoire. Elle seule permet de donner, même à l’événement actuel, sa vraie dimension et souvent son sens. Elle est une extraordinaire école de sagesse » (Yves Congar).
Les rencontres porteront sur des aspects de
1. L’Église primitive et les persécutions
2. La réforme et le concile de Trente
3. La crise moderniste et son impact.

En août 2016, le pape François a nommé une commission de 12 personnes (6 hommes et 6 femmes) sur le thème du diaconat féminin dans l’Église du premier millénaire. Que nous dit cette tradition aujourd’hui souvent oubliée, parfois même niée, sur la place de la femme dans la vie ecclésiale ? J’ai eu l’honneur de participer activement à cette commission et j’en ai déjà rendu compte devant divers publics, à New York, Lisbonne et Porto, et bientôt au Luxembourg. Voilà tout un pan de l’histoire de l’Église en Orient et en Occident, qui ouvre de belles perspectives mais fait aussi l’objet d’âpres polémiques. Il s’agit également d’une question d’anthropologie contemporaine : quelles sont les collaborations entre hommes et femmes aujourd’hui dans notre Église ?

Trois étapes fondamentales marquent l’histoire des relations entre l’Église et la société civile dans sa forme organisée qu’est l’État en Occident.  Ces trois étapes illustrent les tentatives pour arriver à un équilibre, toujours relatif, entre deux réalités qui sont profondément liées puisqu’elles concernent et exercent leurs effets sur le même individu, le croyant catholique qui est en même temps sujet ou citoyen de la nation à laquelle il appartient…  (lire la suite)

 

SÉMINAIRE – Les chants du Serviteur (Isaïe)
Lecture personnelle et en groupes de quelques-uns des plus beaux chapitres du livre de la Consolation (Isaïe 40-55).
4 samedis de 9h à 12h15 : 21 et 28 septembre, 5 et 12 octobre, par Bernard Pottier sj (coordinateur), Martine Henao, Bénédicte Nolet et Florence Verbrûgghen

Nous lirons ensemble, en sous-groupes et sous la conduite d’un guide, le premier et le dernier chapitre de ce que l’on appelle le livre de la Consolation d’Israël (les chapitres 40 et 55 d’Isaïe). Le deuxième et le troisième samedi, nous analyserons en deux fois les quatre chants du Serviteur. Qui est ce Serviteur dont la haute figure émerge du peuple élu, mais exilé, au long de ce livre prophétique et profondément poétique ? Devenons-nous serviteurs à notre tour en tendant l’oreille à ses chants mystérieux et émouvants ?

L’étudiant recevra le texte complet, reprenant plusieurs traductions reconnues disposées en colonnes (BJ, TOB, Pléiade), pour faciliter la lecture attentive (close reading). Les sous-groupes, animés par quatre passionné-es de l’Écriture Sainte, dûment préparés à domicile par les participants, dureront une heure trente et seront suivis d’une brève séance générale de mise au point, et d’un débat approfondi partant des questions soulevées par les étudiants.

Blank

SÉMINAIRE – Jésus est-il Dieu ?
La question reste controversée parmi nos contemporains ! Aperçus sur les richesses de la Révélation, dans la Bible et la Tradition, concernant notre Dieu et son implication dans l’histoire des hommes.
4 samedis de 9h à 12h15 : 16 et 23 novembre, 7 et 14 décembre, par Pierre Piret sj (coordinateur), Isabelle Prost, Pascal-Marie Jerumanis et Benoît de Baenst

Depuis sa venue, la question se pose, à chaque génération : « Qui est Jésus ? Jésus est-il Dieu ? ». Dieu s’est révélé à son peuple Israël. Or voici que Jésus, en parlant de Dieu, l’appelle « mon Père » et « votre Père ». Il déclare que le Père demeure en lui, son Fils, comme lui demeure dans le Père et nous-mêmes en lui. Serait-il donc, en personne, la communion de Dieu et des hommes ?

Le séminaire nous conduit à partager trois découvertes : 1) le témoignage des évangélistes Marc et Jean, 2) la foi de l’Eglise professée dans les premiers conciles œcuméniques, 3) quelques écrits suggestifs d’auteurs récents.

blank

COURS – Grec biblique
Les lundis de 16h à 17h30

COURS – Hébreu
Niveau 1 : les mercredis de 9h30 à 11h
Niveau 2 : les mercredis de 13h à 14h30
Niveau 3 : les jeudis de  17h15 à 18h45

 

Prix cours/conférence/débat : 85 € (étudiant : 65 €)
Prix séminaire : 120 € (étudiant : 90 €)

Blank


Blank

PROGRAMME – Croire & Comprendre
En partenariat avec le Centre Sèvres (Facultés jésuites de Paris) : ce programme modulaire s’effectue sur 1 an (fonder), 2 ans (progresser) ou 3 ans (approfondir).  Les deux premières années peuvent être suivies à Bruxelles. Chaque année donne droit à un certificat délivré par le Centre Sèvres.

Ce programme comprend tous les modules du premier semestre ci-dessus (excepté grec et hébreu) donnés à Bruxelles, plus deux sessions résidentielles à Paris :
dimanche 6 et lundi 7 octobre 2019,
du mardi 21 au vendredi 24 janvier 2020;
ainsi qu’une matinée par mois de lecture en commun à Bruxelles, un tutorat collectif une fois par mois et la remise d’un dossier de fin d’année (juin 2020).

Le programme du second semestre sera publié ultérieurement et comprendra le même nombre / volume horaire de cours &  séminaires.

Prix pour l’ensemble de la première année de « Croire & Comprendre » : 1630 € (étudiant : 1310 €)

 

Responsable : P.  Bernard Pottier sj,
Directeur du Forum Saint-Michel

blank

Inscription à l’ensemble de la formation
ou par modules séparés.

 

bForum Saint-Michel, Bruxelles – Tous droits réservés. NewsletterContactb